23 Mai2015
 

Le 21 juin 2014 un premier nettoyage du château de Joyeuse Garde était effectué par une douzaine d’élus et conjoints.

Un certain nombre de Forestois ayant suggéré que l’on fasse appel à toutes les personnes de bonne volonté, une nouvelle séance de débroussaillage était prévue pour ce jour.

Appel fut donc lancé via le Keleier de mai, le site internet, ainsi que les journaux « Le Télégramme » et « Ouest-France » que nous remercions pour leur collaboration.

En onze mois les hautes herbes avaient eu le temps d’envahir à nouveau les pièces nettoyées l’an dernier.
Mais pas les ronces.
Il fut donc plus facile de progresser cette fois-ci.
Du coup, pendant que certains regagnaient les mètres carrés perdus d’autres s’attaquaient au roncier impénétrable.

23 mai 2015, débroussaillage de Joyeuse Garde

Et quelle satisfaction lorsque, de ce qui ne semble être qu’un rempart d’épines, émergent enfin des restes de murets ou, comme ici, les escaliers menant aux anciennes tours nord.

23 mai 2015, débroussaillage de Joyeuse Garde 23 mai 2015, débroussaillage de Joyeuse Garde 23 mai 2015, débroussaillage de Joyeuse Garde

Un GRAND MERCI à toutes et à tous pour votre participation.
Ceci n’est que le tout début d’une longue bataille pour reprendre en main la totalité de ce site historique.

Remarques :

  • si l’action des débroussailleuses parait être la plus « spectaculaire », le résultat ne serait rien sans le travail de toutes celles et de tous ceux qui ont ratissé et évacué les végétaux ou se sont attaqués au lierre, arbustes et autres plantes s’incrustant entre les pierres…
  • que celles et ceux qui pourraient être intéressés pour une prochaine fois se rassurent : nulle obligation de rester la journée entière ou de posséder des engins sophistiqués. Brouettes, râteaux, fourches, coupe-branches, … sont extrêmement utiles. Seuls volonté, engagement et bonne humeur sont indispensables…