TALIESIN

Sur le parvis de la mairie de la Forest-Landerneau s’élève la statue de TALIESIN, Prince des Bardes.

Elle est l’œuvre de Monsieur JONCOUR, sulpteur et artiste de talent, Président des sculpteurs de Bretagne.

C’est pour marquer le passage dans le vingt-et-unième siècle que cette statue, érigée par la municipalité de La Forest, a été inaugurée par Monsieur le Duc Josselin de Rohan, Sénateur et Président de la Région Bretagne. Il est également propriétaire des vestiges du Château de Joyeuse Garde.

L’histoire de TALIESIN, Prince des Bardes, s’inscrit dans le cycle du Graal, l’épopée des Chevaliers de la Table Ronde et du Roi ARTHUR.

Les origines de notre commune se rattachent au Château de Douloureuse Garde, ou «Château des pleurs dans la forêt» , qui, délivré de ses sortilèges par le Chevalier LANCELOT DU LAC, a pris le nom de JOYEUSE GARDE qu’il a conservé depuis.

Nous avons emprunté à Monsieur Jean MARKALE, dans son œuvre « le cycle du Graal », les éléments de l’histoire de TALIESIN.

L’HISTOIRE ET LA LEGENDE DE TALIESIN

Dans le temps où naissait MERLIN L’ENCHANTEUR, il y avait dans le royaume de PenLlyn, au Pays de Galles, un homme riche qui portait le nom de TEGID LE CHAUVE. La femme de TEGID se nommait KERIDWEN. Elle était d’une grande beauté mais, de plus, elle avait la connaissance de tous les secrets de la nature et l’on répétait partout qu’elle était une puissante magicienne… TEGID et KERIDWEN avaient eu une fille très belle à laquelle ils avaient donné le nom de CREIRWWY, c’est-à-dire « Joyau », et un fils qui portait le nom de MORVRAN, ou « corbeau de mer », parce qu’il était très laid.

KERIDWEN se résolut à utiliser sa science pour corriger les déficiences que la nature avait infligées à son fils. Elle entreprit de préparer dans un chaudron un mélange magique de plantes et elle demanda à un jeune homme surnommé GWYON LE PETIT de surveiller la mixture… Mais il renversa le chaudron et goûta au mélange magique. KERIDWEN en proie à une grande fureur se lança à sa poursuite, mais comme il possédait maintenant tous les secrets de la nature, il se changea en lièvre et disparut dans les taillis. Mais KERIDWEN se changea en lévrier et courut de plus belle à sa poursuite. Elle allait le rattraper au bord d’un étang quand GWYON se changea en poisson et se précipita dans les eaux. Il dût alors se changer en oiseau, et elle suivit sous l’apparence d’un faucon et ne lui laissa aucun répit dans le ciel. Au moment où KERDIWEN allait fondre sur lui, il aperçut un tas de grains qu’on venait de battre. Il se changea en grain de blé et se dissimula parmi les autres. Mais alors, KERIDWEN pris la forme d’une poule, et en grattant de ses pattes, découvrit le grain et l’avala. Puis elle reprit son apparence de femme et retourna chez elle dans la forteresse de TEGID…

Mais l’histoire raconte que cette nuit-là, KERIDWEN devint enceinte. Elle savait bien que ce n’était pas d’avoir eu un rapport avec un homme… Quand le terme approcha, elle se retira dans un endroit secret et accoucha d’un garçon si beau qu’elle n’eut pas le courage de le tuer. Elle l’enferma dans un sac de peau et le confia à l’océan, à la grâce de Dieu… Les flots roulèrent le sac jusqu’au royaume du roi GWYDDNO, où ELFFIN, le fils du roi, le découvrit. Il libéra l’enfant et lui donna le nom de TALIESIN. Celui-ci lui dit : « Toi qui m’as sauvé des eaux, je peux t’apporter de belles récompenses… ». ELFFIN, bien étonné de ce discours, lui demanda : « Qui est ce petit être qui me parle comme un adulte ? » Et TALIESIN lui raconta l’origine de sa naissance.

TALIESIN demeura ainsi au royaume de GWYDDNO jusqu’à l’âge de quinze ans. Puis il prit son indépendance, et alla de royaume en royaume… Un jour, au cours de ses pérégrinations, il rencontra un personnage qui lui dit : « Je sais qui tu es. Tu seras le meilleur des bardes… Tu es vraiment TALIESIN, le prince des Bardes de tous les royaumes qui sont au couchant du soleil… ». TALIESIN lui répondit : « Moi aussi je sais qui tu es. Tu es l’esprit du temps et de l’espace. Les hommes de Bretagne t’ont donné le nom de MERLIN. Je te salue, MERLIN, toi le prophète des temps passés, des temps présents et des temps futurs. Tu conduiras le futur roi ARTHUR jusqu’à l’épée EXCALIBUR, tu connaîtras les Chevaliers de la Table Ronde et LANCELOT DU LAC du «Château de Joyeuse Garde». Je suis TALIESIN et j’ai revêtu une multitude d’aspects avant d’acquérir ma forme définitive. J’ai été la lance étroite et dorée, j’ai été goutte de pluie dans les airs, j’ai été lumière de la lampe, j’ai été chemin, j’ai été aigle, j’ai été bouclier dans les batailles… et je pourrai changer jusqu’à la fin des temps…

On se reportera à l’œuvre de Jean Markale : « LE CYCLE DU GRAAL » et en particulier le premier épisode : « La naissance du roi Arthur », d’où est extraite l’histoire de TALIESIN.